Lost In My Dream
Inscrivez-vous.
Rejoignez-nous, pour des RPs LIBRES !



 

Partagez | 
 

 Raven, le Chevalier Corbeau [A Développer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raven


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : Chevalier Corbeau
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Raven, le Chevalier Corbeau [A Développer]   Mer 20 Jan - 18:40




Raven
"Chevalier Corbeau"

RACE: Humain
AGE et SEXE: Age:27 ans Sexe: Homme
STATUT SOCIAL: Mercenaire
POUVOIRS ET ARMES: Arme: Une épée en alliage de forme  Pouvoir: Peut créer des boules de feu depuis sa griffe et lancer des grenades depuis celle-ci. Il peut faire surchauffer le bras pour augmenter sa puissance, mais au risque de se blesser lui-même.
AUTRES, DÉTAILS A PRÉCISER: Son bras gauche est une griffe de métal doté d'armes lourdes telles qu'un générateur de chaleur ou un lance-grenades. le métal est extrêmement solide qui la compose est extrêmement résistant et conçu pour résister à la chaleur. Contrairement à sa taille il n'est pas très lourd grâce à son matériau ayant des capacités d'altération de la masse.

Description Mentale
Raven est quelqu'un de distant, mal à l'aise en public. Il n'est pas vraiment timide, mais ne se sent pas à sa place en société. Il est du genre solitaire, mais ce n'est pas parce qu'il n'aime pas la compagnie des gens. Son expérience passée l'a traumatisé, et pour que ça ne recommence pas il s'efforce de ne se lier à personne. Toutefois il reste charitable et aide les gens qui lui demandent, s'il trouve que ça en vaut la peine. Il a un tempérament de leader et de guerrier, sachant grâce à son expérience les moments où il faut prendre le temps de réfléchir, même s'il peut parfois se laisser submerger par sa colère. Colère qui peut d'ailleurs arriver très vite, ou à partir de rien, et qui sont souvent plutôt violentes.

Description Physique
Il est le genre de personne qui impressionne au premier regard, du haut des 1m93. On ne peut pas dire que c'est une armoire a glace mais ses muscles restent très bien visibles, et il est même plus fort qu'il n'y parait, réussissant sans problème à soulever sa lourde lame. Il a les cheveux longs qui lui descendent jusqu'en bas du dos, noirs avec une mèche rouge. Au niveau de ses yeux, ils sont ambrés et empreints d'une lueur d'assurance. Il a de nombreuses cicatrices sur le corps, les plus visibles étant celle sur sa joue et la plus grosse, celle qui forme une croix sur son torse.

Au niveau de ses vêtements, beaucoup de noir et rouge, souvent ses vêtements qu'il portait en étant commandant. Un long manteau ouvert à moitié, sans rien en dessous. Un pantalon noir lui permettant de se déplacer facilement et des chaussures serties de métal, avec des jambières montant jusqu'au genoux.


Histoire
Je n'aime pas parler de mon passé. j'essaie de l'oublier au maximum, pour ne pas me faire souffrir. Malheureusement, il me rattrape tout le temps.

Je suis né dans les bas-quartiers de la capitale de Belder. Mon père absent, ma mère morte en couche, j'ai grandi dans un orphelinat. J'ai rapidement commencé à dénigrer toute idée de noblesse et de rang, mais j'étais quand même fier d'être de Belder. C'est pour ça que lorsque j'ai eu 19 ans, je suis entré chez les Chevaliers Corbeaux, un groupe de mercenaires parcourant le pays.

Ou plus précisément, un groupe ayant pris une ampleur telle qu'il faisait presque partie de l'armée royale, mais en restant totalement indépendant. Le phénomène est plus fréquent qu'on ne le pensait, et à différentes échelles. Il faut plutôt les considérer comme des mercenaires au service du roi.

J'ai toujours eu des aptitudes au combat, depuis tout petit. Déjà, j'étais souvent impliqué dans des combats de rue. J'ai donc appris sur le tas. Et en grimpant à un arbre, proche de la caserne où étaient formés les soldats, je pouvais observer la cour intérieure. Je regardais, retenais, et reproduisait ensuite de mon côté les coups que j'avais vu. Une manière comme une autre d'apprendre, avant de se forger un véritable style. Pendant presque tout mon enfance, j'ai appris à me battre de cette façon, et au passage à voler. L'orphelinat était pauvre, et les enfants trop nombreux. Il fallait bien trouver de quoi manger. Ces compétences m'ont servies durant mes nombreuses batailles.

D'aussi loin qu'on puisse s'en souvenir, les démons ont sans cesse tentés de s'emparer de nos terres, ainsi que des cristaux d'Eldrit. Des pierres remplies d'énergie, apparemment laissées à la surface du globe par une divinité. je ne croyais pas à ces histoires, mais ces joyaux avaient bel et bien une puissance quelconque. Puisque les démons lançaient attaque après attaque. La plupart du temps, ils étaient en petit nombre, et facile à repousser. mais des fois, des vraies hordes s'abattaient là ou étaient gardés les cristaux d'Eldrit.

C'est dans une de ces batailles que le commandant des Chevaliers de l'époque trouva la mort, transpercé par une lance. J'étais alors lieutenant, me distinguant par ma témérité mais aussi mon efficacité. Et comme je l'avais dit avant, les Chevaliers Corbeaux étaient en quelque sorte un corps de l'armée royale. Son commandant était donc assez proche du roi. Je me retrouvai propulsé à une place que je dénigrai autrefois, haut dans la hiérarchie. mais mes sentiments n'ont jamais changés.

Mes sentiments, non, mais moi, oui. Je m'étais fait beaucoup de compagnons, des ennemis aussi, et surtout un amour. Une femme qui était dans mon bataillon quand j'étais lieutenant, Clarisse. Elle m'a été d'un soutien moral très important, le commandement n'est pas facile. Je ne pense pas être capable de l'oublier un jour. 

Mon ascension a rapidement provoqué la jalousie. Ainsi un groupe d'aristocrates, dégoutés de me voir devenu aussi important, ont voulus m'éliminer. Une fausse trahison, de la persuasion sur le roi, et je me suis fait arrêté, pour être exécuté. Je m'étais fait à mon sort, mais on est venu me sauver.

Des amis, des soldats fidèles, et ma fiancée. Ils tenaient à moi et savaient que je n'avais rien fait. Ils ont réussi à se faufiler jusqu'à moi, à me faire sortir de ma prison, et nous sommes partis nous réfugier dans la forêt.

Malheureusement, les soldats royaux nous ont rapidement pris en chasse. Un groupe d'une cinquantaine d'hommes, tous à cheva, face à une dizaine de fuyards? Nous n'avons rien pu faire. Tout le monde, sans aucune exception, tous sont morts. Mes amis, mes camarades, mon amour, tout s'est envolé ce jour-là. Moi.... un bras en moi, des blessures partout, j'agonisais lentement, attendant que la mort vienne me prendre, les soldats m'ayant laissé ici.

A la place, un nasod est arrivé. Un robot, doté de conscience. Il m'a proposé un marché. Une nouvelle force, et je me vengeais de ceux qui m'ont fait souffrir en mettant le pays à feu et à sang. Alors que je sombrais dans l'inconscience, j'ai accepté.

Lorsque je me suis réveillé, j'avais changé. Mon corps avait été réparé, à l'aide de métal, et mon bras tranché remplacé par une griffe nasod. Ma nouvelle force dont le robot parlait. J'ai donc honoré ma part du marché, bien que ne sache pas en quoi elle pouvait profiter aux nasods. J'ai crée une rébellion, et j'ai tué tous ceux qui se mettaient sur mon chemin, aveuglé par la haine que j'avais. Ce n'est que lorsque je me suis pris une cuisante défaite, l'armée de rebelles que j'avais formé fauché durant le siège de la capitale de Belder, que j'ai recouvré les esprits. Mais pour moi, il n'était plus question de vivre dans la cité qui m'avait vu naître. J'avais versé trop de sang inutilement pour ça.

Au fil du temps et de mes voyages, j'ai trouvé de quoi améliorer mon bras. Des systèmes me permettant de le surchauffer et d'utiliser une puissance de feu destructrice. On m'a surnommé le "Commandant Vétéran", celui qui a déjoué la mort.


J'étais chargé de repousser un nouvel assaut des démons dans la ville détruite de Parte, qu'il avaient envahi peu avant, comme beaucoup d'autres. Quand un portail s'est ouvert. Il ne ressemblait en rien au seuil démoniaque que j'avais déjà franchi, mais il avait quelque chose... de puissant. Et sans que je ne puisse rien faire, je me suis fait happé pour me retrouver dans un nouveau monde dont je ne connaissais rien.

En plein milieu d'une forêt, qui ne ressemblait en rien à celles que j'avais déjà vu. J'avais toujours mon épée, que je tenais en main quand j'ai passé le portail. Mais personne aux alentours. est-ce que le portail s'était refermé? En tout cas, il n'était pas aux alentours.

Je ne croyais pas aux coïncidences. Je ne dis pas qu'un ou plusieurs être tout-puissant existaient, mais rien n'arrive par hasard. alors si j'étais là, c'était pour une raison, que je comptais découvrir. En attendant de trouver un moyen de retourner chez moi, je continuerais d'être mercenaire, apportant mon aide à ceux qui en avaient besoin.


Revenir en haut Aller en bas
 

Raven, le Chevalier Corbeau [A Développer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un honorable chevalier
» L'Honneur.
» [Quete]] L'ombre du Faucon plane sur celle du Corbeau
» invitation du roi au peuple et chevalier de la cour.
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost In My Dream :: Les Aventuriers (Fiches Des Personnages)-