Lost In My Dream
Inscrivez-vous.
Rejoignez-nous, pour des RPs LIBRES !



 

Partagez | 
 

 Anna Rose - Curare / RP LONG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Curare


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MERCENAIRE
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Anna Rose - Curare / RP LONG   Dim 19 Oct - 10:13

Sline, ses lampadaires clignotants, ses routes goudronnées, ses trottoirs sales...bref, une ville moderne comme il en existe des milliers.

Cela faisait 4 jours que Curare vivait dans cette ville couverte d'une perpétuelle nuit. L'obscurité le rendait acide, teigneux.
Pour évacuer ce stress si mauvais pour sa santé -il reste une plante, tout de même !- il travaillait encore plus.

Donc, en ce moment même, il était sur un travail d'assassina. Il devait tuer un ministre ou quelque chose dans le genre. Sa cible entra dans un bar. Curare le suivit discrètement. Il s'assit à côté de la personne qu'il s'aprétait à tuer et activa ses glandes venimeuses. Sous la peau de son cou, elles se mirent à sécréter un poison similaire au cyanure. Mort rapide et douce. Le principe actif remplace l'oxygène dans le sang et coupe ainsi l'arrivé d'O2 au cerveau. Tellement efficace...

Bref. Les glandes finirent leur travail. Le produit mortel fut envoyer dans une liane, qui sorti discrètement du dos de Curare et fit une toute petite piqûre sur le cou de sa cible, pile au moment où elle bu sa boisson. Le timing parfait.

Curare ressorti après avoir payer, souriant en entendant les cris de stupeur. Il soupira dans l'air frais et se mit à déambuler sans but précis. Il en avait mare de cette vie à jongler de sale besogne en sale besogne...
Revenir en haut Aller en bas
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Mer 22 Oct - 14:40

J'étale une dernière fois sur mes lèvres pulpeuses une couche du dernier rouge à lèvre de chez "Gloria", j'enfile avec délicatesse ma robe en sois écarlate, mes talons aiguilles prêts à portés, et on se regarde une dernière fois dans la glace. Je vieille à ce que mon chignon maintienne le volume de mes cheveux, attention à ne pas négliger la touche de mascara sur mes cils, une ceinture dorée pour aller en harmonie avec mes accessoires fétiches et un soupçon de parfum de chez "Lady Windy". J'adore ce parfum ! Il avait un arôme vanillé accompagné d'une pointe de fraicheur "menthe". Je prends avec moi ma petite sacoche en or de chez "Dior" et en route pour la soirée jazzy !

Robe de soirée:
 


Mon chauffeur préféré "Charles", dans son costard cravate bleu marine, me déroule le tapis rouge. Il m'invite à rentrer dans sa voiture de luxe. Je lui tendis un sourire et il en fit de même. Il me propose sa main, je la prends avec souplesse et je m'abaisse pour m'installer dans le siège de velours. Le trajet n'avait duré seulement que 35 minutes. Le temps d'arriver au centre ville. J'ai pu admirer la ville de SLINE, grande, moderne, avec un design somptueux, j'ai dévoré du regard ce qui défilait par la vitre. Il gare la voiture en parallèle avec le trottoir, il coupe le moteur et se précipite pour ouvrir ma portière, se après quoi je pose un pied délicat sur le sol. Il me tends à nouveau sa main que je saisis avec plaisir. Une fois debout je m'agrippe à son bras, et tout les deux nous marchons en direction du restaurant "La Galerie".
Soudain Charles engagea la parole:
"Oh, je suis navrée!" dit-il "J'ai oublié un truc dans la voiture, cela ne prendra pas longtemps, je t'invite à rentrer sans moi, dit à l'accueil que c'est moi qui t'envoie..."
Ce à quoi je répondis en esquissant un sourire: "Je t'en pris mon chou, ne t'en fait pas pour moi, je peux t'attendre quelques minutes. N'avons nous pas toute la nuit devant nous ?" Charles n'eut aucune réponse, et se précipita en direction de la voiture pour ne pas perdre de temps. J'esquisse un sourire et j'attends sous la lumière du lampadaire, la nuit était bien agréable...  





Revenir en haut Aller en bas
Curare


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MERCENAIRE
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Mer 22 Oct - 15:25

Son cerveau -embué par le manque de sons harmonieux, d'eau fraîche et de lumière- lui jouait de sales tours. Il avait la tête qui tournait légèrement. Tel un ivrogne il devait se tenir à un mur pour ne pas tomber.
Puis il s'arrêta devant un commerce qui avait une devanture plus lumineuse que les autres. Il s'adossa au mur et déploya ses feuilles. Ses cheveux se dressèrent légèrement et se mirent à absorber la faible lueur comparée au soleil qu'il n'avait pas vu depuis longtemps.
Au bout de longues minutes à ne plus bouger, il se sentait suffisamment bien pour desserrer la mâchoire et mieux percevoir son environnement. Une voiture s'arrêta et une femme en sorti. Rien de spécial...jusqu'à se qu'elle se mette à parler.

"Je t'en pris mon chou, ne t'en fait pas pour moi, je peux t'attendre quelques minutes. N'avons nous pas toute la nuit devant nous ?"


Cette voix, ou plutôt cette merveille, fit frissonner Curare comme la plus harmonieuse des mélodies. D'autres florans auraient tué pour l'entendre. Curare regarda la femme -quoi que...en faisait plus attention, c'était plus une demoiselle- avec curiosité. Sa tête ne tournait plus et il n'avait plus l'impression qu'un étau lui serrait le crâne.
Il replia son feuillage, qui retourna se loger sous sa peau en un léger bruissement végétal, puis s'approcha lentement de la jeune femme et prit la parole d'un air interloqué.

"Excusez-moi mais...je me demandais comment un être humain peut avoir une si belle voix...sans vouloir être indiscret, puis-je connaitre votre secret ?"
Revenir en haut Aller en bas
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Ven 24 Oct - 20:45

"Excusez-moi mais...je me demandais comment un être humain peut avoir une si belle voix...sans vouloir être indiscret, puis-je connaitre votre secret ?"

Je plonge dans son regard or. Ses yeux étaient d'un jaune vif...je n'en revenais pas.
Deux grand éclats lumineux, deux soleils intenses, j'en ai des frissons. Je ne serai comment vous le dire, mais quand il m'a posé cette question, j'ai été à la fois surprise, mais sensible fasse à cette approche subtile. Je le dévisageais avec admiration, il n'avait rien d'humain, seulement d'apparence, mais sa nature était tout autre. Bien que le crépuscule s'était couché depuis 4 heures déjà, je pouvais percevoir encore certaines couleurs de son visage. Un teint verdoyant, son cou en feuillage, quelques une de ses mèches en guise de petite tige végétale, cela ne fit aucun doute, c'était une créature de Zelna...
Je suis tellement heureuse de retrouver mes racines à au travers de cette créature. En tant que Mélodieuse j'avais eu souvent l'habitude de chanter au cœur de la nature, d'oasis en oasis, j'étais en harmonie avec la nature. Sous des brises légères porteuse du voile ensoleillé au petit matin, c'était à moi que revenait la tâche déclore la faune et la flore. Au bord de l'eau ou mon corps ne faisait plus qu'un avec mère nature, je portais mes chants avec toute ma générosité et toute ma douceur pour chaque être qui préexisté sur cette planète. Nous étions connus pour raviver la procréation et la fertilité sur cette planète.
Cela me fait sourire de voir qu'un être de "plante" est su, reconnaitre en moi, au du moins presque, la mélodieuse que je suis. Mais c'était déjà un exploit pour moi ! C'est vrai jusqu'à présent, personne n'a été dans la capacité d'avoir une ouïe pour le moins développé. Du moins pas assez pour ce poser la bonne question me concernant. Mais lui...

Je m'avance vers lui, d'un pas nonchalant, sous un rythme de talon léger et souple, je ne suis qu'à 5 centimètres de son visage, je me permets de lever délicatement ma main vers sa joue gauche, je l'effleure avec la pointe de mes doigts. Avec finesse je sentis alors cette texture souple mais à la fois ferme. C'était un peu humide, c'était lisse, c'était fraie...

J'en oubliais presque la question, je me repris peu après en laissant tomber ma main gauche de son visage et je rétorque en murmurant:

"Je ne pense pas en avoir..." dis-je avec le sourire, je reste à nouveau dans en bref silence et je le regarde encore avec fascination "...et vous? Qui êtes vous si je peux me permettre ?" je finis par croiser les bras, et je bascula soigneusement ma tête sur le côté en attendant une réponse de cette magnifique créature.  


Revenir en haut Aller en bas
Curare


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MERCENAIRE
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Ven 24 Oct - 21:40

Curare se serait attendu à tout, sauf à ça. La jeune femme lui effleura la joue. Ce genre de contact humain ne faisait pas parti du quotidien du floran. Elle semblait aussi fascinée que lui. Et puis au bout d'un long regard, elle reprit la parole. Cette fois, ce fut une joie enivrante qui s'empara de Curare et sa sève se mit à couler de plus en plus rapidement dans les lianes internes de Curare, comme un cœur qui s'emballe.

"Je ne pense pas en avoir..."


Jamais, au grand jamais, Curare ne s'était senti aussi bien. Ses muscles compactés par le stress se détendirent. Oh que cette voix était belle. En fait, tout chez cette femme dégageait une certaine aura. Et puis elle reprit la parole, encore un peu de ce son qui était comme une drogue pour Curare.


"...et vous? Qui êtes vous si je peux me permettre ?"


Elle lui demandait qui il était, LUI ? Là, les choses se corsaient. Les florans étaient connus pour leur bestialité et leur violence. Mais il ne pouvait ni rester muet, ni mentir. Pas à elle...pas à cette jeune femme...


"Je...je m'appelle Curare. Je suis un floran vénéneux venant de la sauvage forêt de Jumna."

Curare fit une pause, nourrissant ses yeux du spectacle époustouflant qu'était cette demoiselle. Puis, il continua d'une voix plus assurée.

"Et vous ? Puis-je connaitre votre nom ? Il doit être au moins aussi beau que vous."
Revenir en haut Aller en bas
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Ven 7 Nov - 20:24

"Je...je m'appelle Curare. Je suis un floran vénéneux venant de la sauvage forêt de Jumna."

Je le regarde avec admiration. J'étais une amante de la nature, et il ne me laissa pas indifférente. Il venait alors de Jumna ?! Incroyable, mais que faisait-il ici ? Sline n'était pas un lieu approprié pour ce genre de créature. J'aurai pu avoir peur... les florans vénéneux étaient surement les plus grands prédateurs de la forêt sauvage. Je me souviens que les plus grandes Métropoles tel que Sline avait interdit l'accès à ces créatures. Elles étaient indomptables.

"Civiliser ce genre de créature reviendrait à notre perte..." un jour m'avait dit Charles, un être humain élégant, intelligent, galant envers les belles femmes, et doué d'une incroyable générosité envers les enfants. Mais au combien naïf et stérile de regarder Solinvania....Ce qui n'est pas de la ville, reste barbare... J'avais pu entendre cette affront verbale. Je suis vraiment peinée de voir une telle "barrière" entre deux mondes. Il y avait une société de production gigantesque, le modernisme se répandait tel un virus ! La technologie battait son plein ! Mais elle poursuis un combat encore inachevée contre les terres "interdites" comme certaines sociétés les mentionnes. Je pense que chaque communauté reste par nature "sauvage", les citoyens de Sline peuvent être aussi barbare et hiérarchique entre, qu'une forêt sous le commandement d'une chaîne alimentaire. Mais chaque monde renferme une magie, il suffit d'aller au-delà de ce que l'on peut voir...

"Et vous ? Puis-je connaitre votre nom ? Il doit être au moins aussi beau que vous."

Quel belle attention ! Cela me fait sourire. Je posa une main devant ma bouche, et je laissa quelques subtiles ricanements. Quand mon regard croisa le sien... mon sourire se dissipa très vite et je ne me suis pas retenu. J'ai glissé mon main légère en direction de son visage. J’éprouvais une nostalgie, je fus bercer dans son regard or, et j'étais émue. En effleurant sa joue, j'ai pu sentir le texture de sa peau. J'en ai eu des frisson dans le dos, je touchais de l'herbe tendre. J'esquissais un sourire et je n'avais qu'une envie, chanter pour cette créature ! Il avait une osmose entre moi et Curare, je pouvais le sentir...Nous faisions partie d'une même espèce. Nous étions tout les deux "sauvages" comme dirait Charles...

Je venais du ciel et Curare venait de la terre. A la différence, je jouais un double jeu, et ce n'étais pas mon enveloppe originelle. Ce corps de femme que je détenais n'étais seulement qu'un "aspect" de ce que moi...Anna la Mélodieuse pouvait être dans sa pleine clarté ! Rester dans cette enveloppe charnelle n'est que temporaire. J'avais une mission, et me devait de l'accomplir...

*-On me nomme Anna...*lui disait-je sur un ton suave, tel un secret. Je retira délicatement ma main de son visage et poursuivit: " Vous venez de loin dite moi Curare ? Junma reste une planète à laquelle je suis intimement attachée. Je n'ai jamais pu y poser un pied. Vous savez mon cher, cette ville n'offre guère de compliment pour les êtres venus "d'ailleurs".

En plongeant mon regard à nouveau dans le sien, j'ai terminé en expirent délicatement: "Mais ils sont dans l'erreur, c'est une planète de grâce..."


Revenir en haut Aller en bas
Curare


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MERCENAIRE
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Ven 7 Nov - 23:54

*-On me nomme Anna...*lui disait-je sur un ton suave, tel un secret. Je retira délicatement ma main de son visage et poursuivit: " Vous venez de loin dite moi Curare ? Junma reste une planète à laquelle je suis intimement attachée. Je n'ai jamais pu y poser un pied. Vous savez mon cher, cette ville n'offre guère de compliment pour les êtres venus "d'ailleurs". 



Anna...Ce nom disait quelque chose à Curare...Anna, était-ce le nom d'une des femelles de son clan ? Non...celles dont il se souvenait -vaguement- du nom était Ciguë et Belle...
ANNA ROSE !
Ce nom, il se devait de le connaitre ! La mélodieuse la plus connue des Florans ! Celle qui chante à la nature et dont on raconte qu'elle est si belle que ceux qui osent la regarder s'enflamment !
Les mélodieuses étaient des déesses pour les florans. On racontait même qu'il sont nés suite à se qu'une mélodieuse chante à une fleur 16 jours et 16 nuits, se qui eu pour résultat de la faire pousser au delà de toute espérance !
Voilà pourquoi elle dégageait une aura et que Curare la trouvait si belle, c'était inscrit dans ses gènes, programmé dans sa conscience !

Et malgré tout il ne brûlait pas.

Pourquoi ne s'enflammait-il pas ? Pourquoi ne souffrait-il pas de sa peau qui se racornissait sous l'influence de la chaleur ? Non, il devait en avoir le cœur net.
Il demanda, en penchant très légèrement la tête sur le côté :

"Anna Rose ? La plus belle des mélodieuses ? Celle-la même qui chante à la nature et fait brûler tous ceux qui osent poser le regard sur son infinie beauté ?"


Puis il se reprit, l'air gêné :

"Excusez mon impolitesse...je dois avouer que vous me faite perdre mes moyens là où même les plus grandes beautés de ce monde ou même de Kondor ne me font qu'à peine plus que lever les yeux de mon labeur.


Oui je viens de loin. Mais mon histoire n'est pas des plus agréables à entendre.


Je suis né dans la forêt sauvage dans le clan des Toukouts. Un jour, des vendeurs d'esclaves sont venus et m'ont enlevé moi et d'autres jeunes pousses. J'ai vécu sous le fouet et l'eau glacée durant presque la totalité de ma première dizaine d'années. J'en ai gardé de nombreuses marques."


Joignant le geste à la parole il montra la cicatrice qui barrait son œil.


"Mais heureusement pour moi, une famille m'a acheté et a fait de moi leur homme de main. J'ai appris à tuer et d'autres choses, baladé de famille de nobles en familles de nobles. Vers ma 6ème floraison, j'ai été accueilli par une femme, une veuve plus précisément. Elle a fait de moi son garde du corps et d'autres choses qui ne peuvent pas forcément être racontés. Puis elle m'a affranchi.


Malheureusement, la meilleure chose que je savais faire était tuer, voler et espionner. Je suis devenu un "homme à tout faire". Récemment j'ai entendu parler d'un artefact puissant qui serait dans la forêt morte. Et je suis venu ici. 


Je ne regrette vraiment pas la chaleur et la lumière de Kondor en voyant une si belle créature."

Curare avait dit cela sans même reprendre son souffle, il n'en avait pas besoin, il respirait la lumière du lampadaire à même la peau. Il reprit en souriant :

"Mais vous, Anna, d'où venez-vous ? De la cité des dieux ou d'une famille de riches marchands ?"
Revenir en haut Aller en bas
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Ven 14 Nov - 19:36

Oh mon dieu, ma main posée sur ma poitrine je le regard avec tristesse. Au fil de ses paroles, je m’abreuve de son vécu. Et pas des moindre, Curare était un être qui avait connut le délaissement et l'abandon. Son destin avait été tragique, j'en ai eu la larme à l'oeil. Je me demande si j'aurai pu supporter tant de mésaventure dans son parcours ? Je ne pense pas. Vous savez je vois encore le monde avec une très grande naïveté. Bien que je sois consciente qu'il existe « la souffrance », mais certains personne en était beaucoup trop imprégnées. Comme Curare, cet être forçait le respect. Je le regarder avec une telle tristesse, dans le creux de son regard, je peux desceller une âme sensible ronger par la mélancolie…

Je me sens mal à l'aise, gênée, prise au dépourvue. J'avais l'air maligne moi, dans ma robes de soie écarlate, à faire la « Bella » devant la «Galerie ». Je sais qu'il ne voulais pas me faire culpabiliser en me racontant son histoire ni même m'effrayer, mais je me sens coupable. A croire que les Mélodieuses ne sont pas non plus des déesses. Je ne le sais que trop bien. Je le sais….Je le sais que trop bien, on ne peut pas délivrer tout le monde du mal. Et nos voix ont leur limite. Mais s'il y avait une chose que je supporter pas...c'était d'abandonner. Je suis d'une nature persévérante ! Et très altruiste ! Je savais que cette rencontre ne c'était pas faite par hasard….je pouvais sentir cette osmose entre lui et moi, nos « racines » s’entremêlèrent, lui et moi, « la terre et le ciel ». Je le regardais comme mon alter êgo, et je me fis la promesse qu'à partir de cette nuit étoilée...il ne sera plus jamais seul…

"Mais vous, Anna, d'où venez-vous ? De la cité des dieux ou d'une famille de riches marchands ?"

Il me souriait, je voulais tant l'accompagner dans cette esprit de partage mais malheureusement, je n'arrivait pas à sortir un mot après cette question. Malheureusement, je restais encore sur l'optique de garder ma pure identité, et de ne surtout pas la desceller, surtout dans la ville de Sline. Certains personnes sont en communication discrètes avec certains Zorixs...et je si par malheur ils apprennent qu'une Mélodieuse séjour sur le planète. Je risque d'être en danger….

« Et bien je... »

Soudain Charles vint par derrière et plaça son porte feuille juste devant mes yeux ! Il m'a faut peur se bougre ! Il souriait en disant :

« Voilà, j'avais oublié mon porte feuille dans la voiture... » il s’arrêtât en ayant vue quelque instant Curare en face de moi, son sourire se dissipa et ajouta interloqué par sa présence « Qui est-ce…. ? »

J’engage à nouveau, très vite la conversation ! «  Oh, ne tant fait pas ce n'est qu'une simple connaissance. Il me demandait seulement comment s'orienter au cœur de cette mégalopole. Il est vrai que cette ville n'offre guère de faciliter, n'est ce pas mon chou ? » Demandai-je en passant ma main sous son bras.

Au contacte de mon corps contre le sien, Charles en perdit sa petite jalousie et me rendit un sourire. Je glissa mon regard vers Curare une dernière fois afin de lui improviser quelques paroles qui n'avaient rien avoir avec ce que nous étions en train d'aborder :

« Alors vous avez bien compris j'espère !? N'oubliez pas très cher, après la « Galerie », vous tournez à droite et puis vous allez voir une sortes de passerelle publique, qui vous ferra monter jusqu'à un pont qui est tout simplement la route principale de la ville, après vous suivez un peu les panneaux et autres indications et la je pense qu'il n'y aura pas de soucis.. »

Charles termina ma phrase avec un sourire forcé «  Voilà, aller bonne soirée ! » Il m'emporta avec lui et je suivis tout simplement le geste. Je n'allais pas résister pour la simple et bonne raison que je ne voulais pas qu'il y est de tension entre Charles et Curare. Je le sentais, même nous trois nous le savions...Charles ne pourrait pas s'entendre avec Curare. Et bien que Curare reste un être « sauvage » doté d'une raison...il reste cependant un prédateur pour Charles. En marchant en direction de la Galerie, je posa mon regard une dernière fois sur Curare avec regret. En espérant que ce dernier aille en direction de la passerelle publique…




Dernière édition par Anna Rose le Dim 14 Déc - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Curare


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MERCENAIRE
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Sam 15 Nov - 20:50

"Et bien je..."


Curare allait être fixé, quand vint un homme. Ils échangèrent un court regard, comme un défi, puis Anna brisa le bref silence en attrapant le bras de ce nouveau venu.
"Oh, ne tant fait pas ce n'est qu'une simple connaissance. Il me demandait seulement comment s'orienter au cœur de cette mégalopole. Il est vrai que cette ville n'offre guère de faciliter, n'est ce pas mon chou ?"


L'homme oublia presque Curare suite à ce contact. Curare était un peu déboussolé, il ne savait plus de qui parlait Anna, et puis elle continua avec cette merveilleuse voix enjouée.

"Alors vous avez bien compris j'espère !? N'oubliez pas très cher, après la « Galerie », vous tournez à droite et puis vous allez voir une sortes de passerelle publique, qui vous ferra monter jusqu'à un pont qui est tout simplement la route principale de la ville, après vous suivez un peu les panneaux et autres indications et la je pense qu'il n'y aura pas de soucis.."


Curare hésita quelques instants. Devait-il jouer le jeu ? Cette créature, définitivement pas humaine, il risquait de ne plus jamais la voir en la quittant sans lui donner une adresse, sans connaitre la sienne...
Il se résolu à entrer dans son jeu, mais fabriqua un objet dans son avant-bras. Une courte liane pourvue d'une petite rose, et portant une inscription dans l'intérieur de ce bracelet vivant. "La fontaine de la grande place.". Puis il sourit et dit tout en ouvrant furtivement la main.


"Bien, merci Anna, avec l'espoir de te revoir."

La liane jaillit de sa paume alors que l'homme emportait Anna. La plante serpenta à toute vitesse sur le sol avant de bondir sur le poignet de la demoiselle et de l'entourer. La rose s'ouvrit délicatement au contact de cette chaleur humaine. Curare sourit, fier de ce petit tour de passe-passe génétique, puis se mit en route, suivant les indications de la mélodieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Dim 14 Déc - 15:08

J'entre dans la galerie, les décors étaient somptueux riches. Comme l'aurait dit Charlie, on dirait les années folles. Oui ! Je vous explique...Avec ce charmant jeune homme à mes côtés, je fais la découverte de l'histoire humaine. Et Charles est tellement passionné par ce qu'il dit. Il travail dans l'architecture mais souhaite s'orienter vers le métier d'historien. Parce que c'est un domaine dans laquelle il a toujours pu se retrouver en tant que tel. Si il y a une chose qui lui permet de se ressourcer, ceux sont les Musées, les Galeries, comme celle-ci, et les voyages.

Nous défilons le tapis rouge, et Charles sortit sa carte spéciale, et les hommes en costards le laissèrent passer dans le moindre problème. Deux serveurs positionnés face à face, nous salut et nous ouvre l'immense porte de la galerie. Soudain, j'ai eu le cœur relevé d'une émotion, et des frissons dans le dos. C'était juste incroyable cette beauté des lieux. Et Charles me murmura à l'oreille:
"Et voilà ma belle...bienvenue dans les années 20"



On monte à l'étage, et je restais sous l'émotion de la découverte le sourire aux lèvres. Les gens étaient festives et certains ont croisé Charles avec la plus grande joie que le ciel puissent leur offrir. Un bonheur sur l'instant, il le félicitait pour sa dernière exposition sur les débris du Château "Zedlum", parut dans la 387ème nuit avant la création de Solinvania. J'avais pu voir également son exposé et, il avait un talent pour la transposition....
On le félicitait par la suite pour sa fameuse découverte de la soirée, qu'il avait pu dénicher un trésor inestimable, que tout le mal de la soirée se tueraient pour l'obtenir...moi!
Haha ! Mon dieu j'en étais toute rouge, et Charles ne se cachait pas pour de se venter de sa conquête. Gérad, le gérant de la soirée nous invita à aller sur le toit du bâtiment, un festin et une autre salle de spectacle y étaient installés. Curieuse à nouveau et Charles ravi de voir que je prenais un plaisir fou à découvrir chaque parcelle des lieux, lui et moi nous nous dirigeâmes en plus vite vers les lieux par l’ascenseur

On longe un couloir illuminé par le sol et Charles ouvre la porte. La terrasse avait magnifiquement bien emménagée. Ici l'ambiance avait l'air un peu plus "Lounge" moins festive.




On admire les étoiles autour d'un cocktail pétillant à deux.
Mais Charles n'était pas venu juste pour m'annoncer ma bonne étoile. Il fit signe à un homme, qui s'occupait de l'ambiance de la soirée, et à travers un amplificateur de voix, il annonce à toute la soirée:

"Notre vedette de la soirée et enfin parmi nous. Je vous demande de faire un tonnerre d'applaudissement, pour sublime Mademoiselle Rose"

En l'écoute de mon nom je fus surprise. Je glisse mon regard sur Charles en attendant une réponse, mais rien ! Ce dernier avait le sourire et lèvre et m'invita à rejoindre cet homme, sur le podium. J'essayais de ma faire toute petite en marchant, je fis bien attention à ne pas marcher sur ma robe, et on me tendit une main généreuse pour monter les quelques marches. En quelques secondes à peine, me voilà face à un publique. J'allais visiblement pousser la chansonnette...ce n'était pas prévue.....

Charles m'avait une fois entendu chantait à l’hôtel. En plus d'être un amateur d'histoire, il avait un piano, et nous avions eu une occasion, de mêler nos deux talents musicaux. Mais de là, à me faire monter sur scène....Ma voix avait eu beaucoup plus d’impacts que je ne l'aurai cru...difficile de se canaliser, la dessus en tant que Mélodieuse. Des violons à ma gauche, un autre piano  ma droite, et l'horizon de la ville, au loin. De la ou j'étais, la route principale de la ville s'ouvrait à moi. En espérant voir à nouveau Curare....L'émotion me submergea, et je pris à deux main le micro en face de moi, et lança les premières mélodies d'appel.




Revenir en haut Aller en bas
Curare


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MERCENAIRE
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Ven 19 Déc - 17:15

Curare se retourna en entendant le chant de la mélodieuse. Son corps entier frémissait. Il afficha un sourire en regardant la magnifique jeune femme avant de disparaître dans la foule.

Il marcha pendant une quinzaine de minutes avant d'arriver à la fontaine. Il se regarda dans l'eau. Il n'aimait pas son reflet. Ce visage si sévère, ces cicatrices sur tout le corps, son teint vert etc.

Il s'assit sur le rebord de la fontaine et ferma les yeux. Des racines sortirent de son dos pour se laisser glisser dans la fontaine. Il absorba ainsi de l'eau et quelques nutriments. Il regarda la lune faire son chemin céleste au milieu des étoiles. Une légère comète passa même dans la voûte céleste, vers sa planète d'origine, la grosse sphère verte.

Curare se mit à regarder le ciel nocturne, attendant la venue de la mélodieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Dim 17 Mai - 12:57

La soirée battait son plein, mais il était le moment venu pour moi de partir. Charles voulait terminais la soirée dans sa demeure, mais pour moi la fête s’arrêta ici, je devais revoir....

Je voulais rentrée dans mes habitations personnelles. Lui disait-je, avec une légère fatigue au coin de mon oeil, un bisous sur la joue et me voilà partie pour une bonne marche à pied Il fut légèrement déçu que je ne le suive pas dans ses intentions, il essaya tout de même d'insister, au moins pour me raccompagner dans ms habitations, je me retourne et  clôture notre conversation avec un sourire  "Bonne soirée Charles, se sera tout pour moi..." je fis mon petit bonhomme de chemin en longeant la route principale.

Une fois seule, j’accélérai le pas, j'espère qu'il n'était pas partie ! Il avait besoin de moi et je pouvais le sentir ! Mais une question me poussa à allongeait davantage ma cadence. Qu'est-ce qu'une créature de ZELNA fait ici ?! Coment a-t-il pu franchir le seuils de cette planète sans problème !? Est-il conscient que SLINE est une ville ou rode des ZORIXS ? Il fallait impérativement que je le retrouve.

J'arrive depuis une ruelle sombre, et je me retrouve sur un place silencieuse, avec pour seule mélodie l'eau de la fontaine qui coulait à flot, il était là. Cet plante verdoyante bercé par les reflets de la lune. J'en étais presque toute émue et me voilà rassurée. Je posa ma main contre ma poitrine, je repris mon souffle après cette longue marche à talons. J'avance...en douceur vers lui...plus j'avançais et plus mon empathie prenait le dessus. il était tâché par la mélancolie, et son aura virée vers la couleur grise des regrets. Mon regard ne se portait qu'à lui. Et j'avais un désir de le libérer de ses tourments.

Une fois prêt de lui, je m'assoie délicatement à ses côtés, et le regard. Je resta un instant dans le silence et je ne me contenta de le regarder avec ma plus grande tolérance...si le poids de son fardeau était trop lourd à porter, alors je m'engage à l'accompagner dans sa douleur...




Revenir en haut Aller en bas
Curare


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MERCENAIRE
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Mer 20 Mai - 20:24

Ouch. L'acidité de la pollution alentour n'avait pas des meilleurs effets sur Curare. Les heures qu'il passa à pomper l'eau de la fontaine empli ses veines de micro-particules toxiques qui lui embrumaient l'esprit. Ses doigts couverts d'écorce solide et sombre cliquetaient au rythme de ses coups impatients sur la roche. Il était fatigué de chercher ce foutu artefact dont il ne connaissait même pas l'utilité. Il allait soupirer quand il sentit cette formidable présence non loin de lui. Elle arrivait. Ses yeux lui montrèrent la jeune femme -qui était bien loin d'en être une- s'approcher. Il ne bougea pas avant qu'elle ne soit à côté de lui.

Une fois qu'elle fut assise, il retira ses lianes de l'onde et secoua légèrement la tête, remettant ses idées en place. Il tourna la tête vers la mélodieuse. Ses yeux d'or couraient sur son visage, jonglaient d'un oeil à un autre, admirant leur magnifique couleur acier. Il descendirent de quelques centimètres. Un nez parfait, ou en tout cas plus que tous les autres que le floran eu l'occasion de connaitre dans sa courte existence. Encore un peu plus bas, ses lèvres. Rouges comme les fleurs des jeunes florannes, à leur première floraison. Encore plus bas, un menton digne d'une déesse de la nature. Ce magnifique visage monté sur un cou de reine.

Il avala le suc sucré qu'il lui faisait place de salive et hésita à descendre ses yeux plus bas. Se serait un blasphème. Il se devait d'être tel un eunuque face à une déesse de son peuple. L'avait-elle touché ? Il était de ses rares pouvant tutoyer ces créatures plus lumineuses encore que le soleil.
Non. Il ne pouvait pas la tutoyer. Elle était mille fois supérieure à lui, mille fois plus parfaite. Lui n'était qu'un floran ayant eu la formidable chance de se trouver sous le bon lampadaire clignotant dans la bonne rue sordide dans la bonne ville sale. Que faisait une telle perfection au monde des mortels, loin de toute trace de la nature ?

Il ne pouvait pas descendre son regard plus bas. Il détourna les yeux en avalant une seconde fois sa salive. Devrait-il le faire, tout compte fais ?
Non. Il ne pouvait pas. Elle le tuerait sur-le-champ. Une créature inférieure comme lui ne pouvait faire cela.
Ou peut être que si...et si c'était là sa seule issue de côtoyer une mélodieuse ? Et si c'était là sa seule chance d'échanger des mots avec l'une d'entre elles ? Il aurait raté l'occasion de l'observer en détails pour une simple peur ?
Tout de même...rien que la présence de cette peur glaça la sève du floran. Les plantes ne craignaient rien, elles s'adaptaient à tout, les brins d'herbe terne sortant d'entre les pavés le prouvaient bien.
Si il avait peur, c'est qu'il y avait un réel danger.

Mais l'enjeu aussi était de taille...juste un regard, juste pour voir, juste pour vérifier...juste pour...

Il était resté inactif pendant plusieurs dizaines de secondes, déconnecté du monde. Avait-elle dit quelque chose ? Avait-il raté une seule phrase, un seul mot, une seule syllabe de sa divine voix ? Et d'ailleurs, pourquoi s'était-il tout à coup réveillé de son intense hésitation ? Il sentait un danger. Un danger pour lui ? Non, il se savait à l'abris...un danger pour elle, peut être. Il tourna la tête à droite et à gauche, ses yeux s'accrochant au moindre détail.

Ils étaient seuls. Pas un bruit. Même pas de pas. Juste le coeur de la mélodieuse battant dans sa...il baissa les yeux vers la poitrine de la jeune femme, juste une fraction de seconde...dans sa superbe poitrine, faite pour contenir un pharynx apte à faire toutes les modulations nécessaires et-
Il sortit de ses réflexions. Le danger. Une odeur arriva à sa peau. Elle avait goût de sang, goût de violence, goût de haine. Un peu de chien. Il tourna la tête en direction de l'émanation. Trois hommes. Hommes ? Des mâles, oui. Mais plus des bêtes de telle ou telle race humanoïde. Peut être des hommes, tout compte fait, mais ne réfléchissant pas comme tel.
Encore un problème dû à sa race. Encore un meurtre allait suivre, suivit de centaines d'autres. Mais là, il y avait un enjeu supplémentaire. Anna, elle lui donnait une raison de se battre mieux. De tuer plus efficacement. Il s'éclaircit la voix.

Je crois que nous allons devoir reporter notre discussion de quelques minutes. Quelques secondes, si il me reste un peu de venin.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Jeu 11 Fév - 14:19



Une rose sous éclipse
Partenaire de RP : Curare




Je le sentis distrait par mon apparence. Il n’osait même pas poser un regard supplémentaire sur moi.  Il avait cette pudeur à mon égard qui m’esquissait un sourire. C’était honorable de sa part. Mais j’en étais presque gênée. Ça façon qu’il avait de peser ses mots avant d’engager la parole, ça manière de dévier mon regard, il était fuyant, ça le rendait presque fragile. Je posais délicatement mes mains sur mes jambes, et je me contentais de le laisser prendre la parole. De lui laisser l’opportunité de communiquer avec moi. Mais j’aurais peut-être dû ajouter quelques mots, j’aurai du surement porter le fardeau d’un second rapport. Ce n’est peut-être pas facile pour lui de s’exprimer, ce que je peux tout à faire comprendre. Il devait avoir surement des choses à me dire, je le sentais. Et pourtant il resta figé dans ses pensées. Je pouvais le voir à travers son regard que les idées défilèrent dans sa tête, elles s’entrechoquèrent comme des contradictions. Que faire ? Comment le mettre à l’aise ? J’avais une crainte c’était qu’il puisse se rétracter à la moindre parole. J’avais l’impression qui me plaçait sur un piédestal dont j’ignorais la raison. Je voulais surtout lui faire comprendre que je n’avais rien de bien extraordinaire. Nous n’avions pas pu aborder certains sujets en présence de Charles.

Mais maintenant nous sommes seuls, lui et moi sur cette place reculée, au bord de la fontaine, s’était surement le moment le plus judicieux pour commencer à échanger. Je n’avais qu’une envie c’était qu’il me considère comme son égal, un soutien, une mère. Ne l’ai-je pas été pour cette créature ? Après tout, il avait réussi à desceller en moi la mélodieuse que j’étais. J’avais été prise au dépourvue je l’admets, comment aurais-je pu prévoir qu’un Floran tout droit naissant de la planète Zelna réussirait à me reconnaitre, ici sur Sline ? La situation était presque improbable, et pourtant, la coïncidence avait frappé à la porte de mon destin, il était bel et bien là devant moi et je continuais pour  autant à vouloir lui cacher mon identité. J’avais l’air très intelligente encore une fois.

Il s’appelait Curare, c’était un Floran, tout droit sorti de la planète Zelna. Je voyais en lui l’espoir du peuple zélonien. Il portait quelques cicatrices. Ces tiges étaient épaisses, mais à la fois lisses, j’aurai eu presque envie de les toucher du bout de mes doigts. Ce contact avec la nature me manquait terriblement en ce moment. Il avait un bouton de rose, posée sur l’ensemble de ses faunes qui lui recouvraient la tête, en guise de chevelure verdoyante. Il était robuste également, un jeune guerrier de mère nature. Il a dû surement appartenir à une ligné de combattant sur Zelna. Je sais qu’en ce moment la planète cherche à se protéger. Plusieurs créatures ayant une conscience assez développées se manifestent pour se soulever face à l’oppression future, si Curare est sorti de son nid, je ne pense qu’il y a une bonne raison…et j’allais la découvrir  

C’est au moment où je voulais lui dire officiellement qui j’étais. Qu’une arrivée inopinée de trois hommes m’obligea à abandonner mes intentions envers Curare. Le danger était présent, je me leva brusquement et perçu une silhouette qui s’avança d’un pas nonchalant dans notre direction. Je glissa rapidement mon regard sur les deux autres ruelles qui se rejoignent vers la place de la fontaine. Et à mon plus grand malheur, deux autres hommes si retrouvaient, nous menaçant tous les trois avec ce même regard d’assassin. Celui qui était devant nous, n’avait pas la langue dans sa poche. Et jouissait à l’avance de la situation qui allait prendre une tournure un peu plus dramatique…

-Je crois que nous allons devoir reporter notre discussion de quelques minutes. Quelques secondes, si il me reste un peu de venin.

Sur le moment je voulais bien le croire. Je posa mes mains contres ma poitrine, et je ne quitta pas du regard celui qui osa me faire de l’œil.

Ce mystérieux prédateur m’annonça d’une voix satirique :

- Alors « bella », qu’est-ce qu’on fait dehors sous cette nuit bien complète. C’est imprudent de ta part sa ma jolie.

- Va donc chercher l’amitié ailleurs veux-tu ? Je n’ai que faire de tes remarques désopilantes…lui répondis-je avec ma plus grande soutenance….

Il rigole, il se moque de moi ! Et il se lécha les babines :

- C’est ce que nous verrons…termina-t-il.

Mon angoisse prit le dessus, j’avais peur…  


Code par K'Aya de Never-utopia.




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Curare


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MERCENAIRE
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Ven 12 Fév - 14:03

Curare se leva avec un sourire triste en direction de la mélodieuse. Il était franchement désolé de devoir ainsi lui montrer toute la violence dont il était capable. Et surtout, de prouver une fois de plus que, finalement, il ne savait rien faire d'autre que de tuer, d'estropier, de briser des vies. Il posa une main sur la poignée de son cimeterre et retint le fourreau de celui-ci avec l'autre. Quelques lianes coururent le long de son bras, s'enroulant autour de son avant-bras, de ses doigts.
Ses grands iris d'or sautèrent d'un adversaire à un autre, analysant la situation. Il fronça les yeux et annonça sa dernière sommation.

"Rentrez chez vous. Revenez demain, si vous voulez à ce point ma peau."

Il avait envie d'ajouter "ne m'obligez pas à tuer devant elle" mais préféra se taire. Il tira sa lame de quelques centimètres, faisant légèrement siffler le métal. Sa peau devint légèrement plus foncée alors qu'elle passait de la feuille douce et fraîche à l'écorce dure et épineuse. Ses vrilles gorgées de poison frémissaient sous sa peau, prêtes à jaillir, à déchiqueter, ou a arrêter une éventuelle lame.
Le floran se faisait le plus menaçant possible, cherchant à tout prix à éviter le combat. Mais en face, il n'avaient que faire d'ainsi faire couler le sang devant une femme de la caste d'Anna. Le tueur était au pied du mur, les trois autres continuaient d'approcher. Il lança un dernier regard à la mélodieuse, un regard désolé, puis il sortit son cimeterre dans un long chuintement, ses puissantes lianes s'enroulant autour de la lame, avant de se darder de pointes dégoulinantes d'un infâme poison noir et épais comme du pétrole.

"Vous avez donc fait votre choix...et ne me laissez donc pas l'honneur de prendre le mien..."

Un coup de feu. La balle rentra dans l'épaule du floran en faisant voler quelques morceaux d'écorce. Aucun effet. Le bois ne connait pas la douleur, il ne saigne pas et n'a pas d'os à briser. L'humain est bien plus fragile, lui. Le floran fit tournoyer son sabre comme s'il ne pesait rien. Le métal sifflait comme une furie prête à fondre sur sa proie. Il passa au travers de la poitrine de l'adversaire le plus proche, en plein dans le poumon. Les pointes qui le dardaient ouvrirent toutes les plaies internes qu'elle pouvaient, répandirent leur mort liquide. Le floran retira son arme et la fit tournoyer à nouveau pour chasser le sang s'y étant piégé, avant de faire face à un autre adversaire, tandis que le premier s'écroulait au sol, gargouillant. Il n'y avait rien de plus impressionnant que de voir un de ses compère se faire embrocher par une créature ne craignant pas les seules armes dont ont s'est équipé.

"Si vous partez maintenant, je pourrais peut être vous laisser en vie. Ayez l'obligeance d'emmener votre ami. Il peut encore être sauvé."

Curare avait baissé son arme. La menace eu de l'effet et les deux autres partirent en traînant ce qui était maintenant un cadavre en sursis. Il avait mentit. La neurotoxine qu'il avait fait couler dans le sang de son adversaire ne connaissait pas de remède suffisamment efficace pour le sauver. Le pire, ce qui fit avaler difficilement sa salive au floran, comme si il retenait un sanglot, c'est que ce poison, il portait son nom.

Une fois les trois adversaires écartés. Le tueur poussa un soupir, puis tourna la tête vers la mélodieuse. Si son regard de toute à l'heure était triste, il n'y avait pas de mot pour désigner la détresse qui régnait dans celui-ci. Il détourna les yeux vers la direction où s'étaient enfuis les autres et resta silencieux quelques secondes, avant d'annoncer, la voix toujours aussi triste.

"Je pensais que nous étions du même univers. Je me trompais. Je viens d'un monde noir, violent, injuste et sale. Et vous..."

Il observa encore Anna, toujours aussi attristé par sa démonstration de force, par le fait d'avoir fait couler tant de sang.

"Et vous, vous venez d'un monde de lumière, plein d'amour, droit, noble...que je ne mérite pas d'effleurer..."

Il leva la tête vers le ciel et soupira encore, chassant un peu d'humidité s'étant logé dans ce qui s'apparentait le plus à des poumons, faisant un peu de buée dans l'air.

"Ce serait tellement plus simple si je n'étais pas capable de comprendre ça. Trop intelligent pour ignorer la douleur émotionnelle, trop sauvage pour mériter le remède..."
Revenir en haut Aller en bas
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Lun 15 Fév - 15:21



Une rose sous éclipse
Partenaire de RP : Curare



 

Jamais je n'aurais cru voir autant de barbarie. J’avais gémit de terreur à la vue du sang. Je n’avais jamais été témoin d'un assassinat! Du moins pas de cette façon. Je prenais conscience de la cruauté du monde, depuis mon domaine bien tranquille. Quand je ne m’étais pas encore aventurée dans la réalité. Il faut croire que pour être pleinement consciente, il fallait parfois être confronté à un vécu. Et je peux juger que ce soir, jamais la mort ne m’avait côtoyé d’aussi prêt. Ce sol imbibé de sang, comme-ci on venait d’égorgée un animal, cette odeur nauséabonde de la chaire et du poison. Le crime avait sonné aux douze coups de minuit et l’ombre menaçante se trouvait en face de moi, là, à brasser une buée dans l’air devenu impure. Je ne le voyais plus de la même façon, je ne pouvais ignorer son acte pour le moins violent. Et pourtant il venait de me sauver la vie. S’il n’avait pas été au prêt de moi cette nuit-là, j’aurai pu être la victime tant convoitée, j’en avais parfaitement le profil. Une femme, seule, aux beaux milieux d’une place publique, un soir de pleine lune. Le sort m’aurait été impitoyable. Et pourtant le prédateur le plus redoutable en cette heure obscure, avait été d’une protection sans égale envers ma personne. Mais je risque de me répéter à nouveau…je n’arrivai pas à me sortir cette image brutale et sanglante. Ce cri strident de l’homme au moment où Curare avait planté sa lame dans son corps. Il avait hurlé à la mort, jusqu’à en faire trembler les murs des bâtisses aux alentours. Et cette lame sortit de son carquois, son sifflement résonnait encore dans ma tête, faisant vibrer les muscles de mon corps, j’avais peur. Oui je l’avoue j’avais peur.

Et pourtant, je ne pouvais pas le renier comme la peste. Il avait été comme ange protecteur, un ange aux ailes immaculées d’un noir abyssal, aux mains couvertes d’un rouge pourpre implorant les divins de l’extirper de ce monde de torture. Je le voyais comme ça. Je voyais en lui une âme déchue, estropiée par les aléas de son existence. Une âme qui pleure au même titre que son épée. La lame avait été souillée et Curare était de nouveau prisonnier dans un regret. Cette victoire avait un gout amer, aussi bien pour lui que pour moi. Mais je n’étais pas la plus à plaindre. Ce n’était pas moi qui portais le fardeau des circonstances. Cependant, en être témoin était d’autant plus cruel à mes yeux.

Et voilà que l’émotion me submerge. Aux coins de mes yeux, se formèrent des pointes de larme. J’étais prise dans un sentiment paradoxal. Entre la peur et la compassion, le dégout et la fascination, Curare m’avait bouleversée. Vous savez, il ne m’en faut pas beaucoup pour me déstabiliser de la sorte. C’était donc difficile pour moi à ce moment-là, de ne pas m’écrouler sur le sol par faiblesse. J’étais à fleur de peau, je glissais mon regard sur mes mains, et je constata que mes doigts en tremblent toujours. Mes paumes étaient moites et le froid de la nuit me submergeait. Ce frisson qui me fit perdre tous mes moyen même celui de ravaler ma salive.


Et c’est à ce même moment, que Curare se retourna vers moi en prononçant ses paroles avec ce même air tendre et peiné :

Je pensais que nous étions du même univers. Je me trompais. Je viens d'un monde noir, violent, injuste et sale. Et vous...

Ce même regard désolé…:  

Et vous, vous venez d'un monde de lumière, plein d'amour, droit, noble...que je ne mérite pas d'effleurer...

Ce même visage attristé…:

Ce serait tellement plus simple si je n'étais pas capable de comprendre ça. Trop intelligent pour ignorer la douleur émotionnelle, trop sauvage pour mériter le remède...

A ces mots, mon instinct de mélodieuse refit surface. Je ne serai comment vous l’expliquer, mais l’envie d’apaiser ses tourments avait primé sur mes émotions. Ma peur se dissipa peu à peu dans un long silence, et mes larmes cessèrent de perler sur mes joues rosées. J’avais entendu ces paroles. Et j’allais me porter comme garante d’exhausser son souhait. Je resta un moment sans bouger, je repris quelque peu mon esprit et je laissa la nuit m’indiquer si oui ou non, Curare et moi allions être interrompus de nouveau par un potentiel danger.

Je pris un lourd silence pour en être sure. Quelques minutes ont suffis à me rassurer, nous étions de nouveau bels et biens seuls. Alors c’est à ce moment-là, ce moment opportun que j’allai remplir mon rôle de mélodieuse. C’est à ce moment-là que je pris l’initiative de m’avancer vers lui en douceur. Le bruit de mes talons fit comme un écho. Les ruissèlements de la fontaine s’estompèrent, et je pris une grande inspiration. Mes cordes vocales à mon service mieux que jamais, je tendis légèrement mes bras vers lui comme pour l’inviter à se pencher contre ma poitrine. Et je souffla légèrement l’air pour y faire ressortir de ma bouche la première mélodie…




« Je chante sous le gré du vent, et c’est avec cette chanson que j’apaiserai tes souffrances, je te fais grâce de ma voix, prend là à juste mesure, et touche du bout des doigts le bonheur que tu espérais depuis toujours…» C’est avec cette pensée la que je m’approche de lui, j’oriente délicatement ma main vers son visage, le temps d’une caresse. J’allais m’unir avec Curare dans l’instant d’une harmonie. La musique fit son apparition à la lumière du sceau qui se format sur le sol. Toutes l’instrumentalisation était présente et ma robe s’envola avec grâce, mes cheveux se défaits et je plongea mon regard dans le sien. J’allais resté ainsi jusqu’à la fin de mon rituel. Cette musique était particulière. En tant que mélodieuse nous l’utilisons pour bercer les âmes vers des rêves tendres. Mais quand il s’agit de la chanter pour des êtres réveillés, elle a la particularité d’arrêter les pleurs et de dissiper les douleurs de l’âme. Une musique de paix qui a pour titre « Dul’cis ». Je priai de tout cœur pendant mon champ céleste. En espérant que cette musique pourra l’apaiser un long moment…  






Code par K'Aya de Never-utopia.




Revenir en haut Aller en bas
Curare


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MERCENAIRE
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Sam 12 Mar - 22:55

Sans qu'il ne puisse savoir comment, en moins d'un clignement de paupières, Curare se retrouva avec une mélodieuse blottie contre lui, entre ses bras robustes, dont le bois dur et cliquetant se métamorphosait déjà en feuille douce et nervurée. Il sentit quelque chose se mouvoir dans sa cage thoracique, quelque chose de palpitant, de chaud, de surpuissant. Est-ce qu'un cœur venait de lui pousser ou était-ce celui de la mélodieuse battant contre sa poitrine ?

« Je chante sous le gré du vent, et c’est avec cette chanson que j’apaiserai tes souffrances, je te fais grâce de ma voix, prend là à juste mesure, et touche du bout des doigts le bonheur que tu espérais depuis toujours…»

Il frissonna en sentant les premières notes glisser sur sa peau, faire vibrer tout son corps. Une décharge électrique lui parcouru la nuque, le fit prendre une légère inspiration, le crispa légèrement...puis l’apaisa comme un baume. Il osa même poser son front sur celui de la mélodieuse. Pour la première fois depuis longtemps...ou pour la première fois tout court, peut être, il se sentait bien, il se sentait à sa place, à un endroit qui lui allait.

Il ne fit plus aucun bruit jusqu'à ce que les dernières notes de musique ne s'effacent dans l'air. Il baissa alors ses iris d'or vers ceux partagés entre l'argent et l'azur de la mélodieuse. Une de ses mains vint soulever quelques mèches de sa chevelure, qui coulaient entre ses doigts comme une rivière étincelante. L'autre se permit finalement de descendre jusque sur la taille de la créature. Curare la touchait comme si il s'agissait d'un objet inestimable, d'une chose si importante et si fragile qu'un simple soupir aurait pu la briser. Il cherchait un artefact ? Il venait de trouver bien mieux...

"Je ne sais pas quoi dire...j'ai envie de me taire, de rester muet, de me couper la langue..."

Il poussa un soupir, ne sachant défaire son regard de celui, envoûtant comme seul celui d'une déesse peut l'être, de la mélodieuse. Il avait l'impression d'être maladroit, ridicule, d'avoir l'air d'un enfant faible et sans défense. Il avala sa salive.

"Pourquoi moi ? Qu'ai-je fais pour avoir droit à une telle faveur ? J'ai peur, Anna...J'ai peur de ne pas être à la hauteur..."


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Anna Rose - Curare / RP LONG   Aujourd'hui à 0:48

Revenir en haut Aller en bas
 

Anna Rose - Curare / RP LONG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le jeu de la Rose
» Le jeu de la Rose
» Une rose à dix
» La rose à dix
» La Rose à Dix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost In My Dream :: L'UNIVERS DE SOLINVANIA (Place à L'aventure !) :: SLIVER - Le Monde De YUNH :: SLINE - La Ville De La Nuit-