Lost In My Dream
Inscrivez-vous.
Rejoignez-nous, pour des RPs LIBRES !



 

Partagez | 
 

 Anna Rose - Xen Syn'lo / RP LONG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Anna Rose - Xen Syn'lo / RP LONG   Mar 26 Aoû - 0:28

Cela fait maintenant, quatre jours que j'ai quitté "la ceinture de lumière". Je me sens comme, nue ? Vous voyez ce que je veux dire ? Vulnérable face au monde. J'ai une immense inquiétude. Comment les gens vont réagir en me voyant ? Est-ce qu'ils vont voir en moi la légendaire Mélodieuse ? Ou vont-ils tout simplement me considérer comme une humaine vagabonde ? Je prie pour la deuxième option.

Là, je suis sur la route, depuis quatre jours. Une longue route interminable, un chemin boisé, une allée principale si vous voulez. Elle relie le temple des dieux, à la ville de Persia, en passant par les montagnes. Alors... je sais pertinemment ce que vous êtes en train de vous demander... Mais comment ?! Oui ! Comment fait-elle avec ses talons ? Et bien pour être honnête, je ne sais pas moi non plus. Ça fait un mal de chien ! Mes pieds souffrent le martyre, et croyez moi, j'ai failli les jeter à plusieurs reprises. Mais j'aurai l'air intelligente moi, une fois en ville les pieds nus, seulement recouverts par mon collant. Mais l'avantage avec les Mélodieuses c'est qu'on a pas à se préoccuper de l'endroit ou on peut dormir paisiblement. Dans les forêts en montagne il y a des points d'eau, comme des rivières avec de temps à autres des petites cascades.  Et bien figurez-vous que c'est ici que les Mélodieuses peuvent plonger dans un sommeil, en présence de l'eau. On y reste à l'intérieur dans un cocon en forme de bulle, sous une forme aquatique, c'est pour ça que la plupart du temps on nous confond avec ces saloperies de sirènes. Oh, si vous saviez, on a jamais pu s'entendre avec qu'elles. Et puis elles sont vicieuses, manipulatrices elles sont égoïstes et superficielles. Elles ont beau être de belles créatures, elles en restent pas moins des pourritures. Ô que ma haine est grande, étouffante, mortelle ! Ce sont des démons, d'horribles démons qui cherchent à vous duper. C'est connu ! Les sirènes ont manger plus d'une fois leur proie en les attirant dans l'eau. Quand nous dormons sous l'eau, cela est déjà arrivé, que nous soyons rentrées en conflit avec elle. Ça finit en une bataille d'ultra son ! Je peux vous dire qu'on a fait sauter plus d'un poisson. Elles chantent elles aussi, ces vermines ! Et ça brouille nos chants à nous. Qui à l'inverse sont chantés pour les humains, pour préserver leur équilibre morale. Pas pour les manger... Mais elles ?! Oh ! Laissez moi rire, elles chantent pour nous casser les pieds oui ! C'est tout ce qu'elles savent faire, se peigner et jouer les pimbêches. Ouh ! Qu'elles m'énervent ! Enfin bon, passons....Dieu merci, il y a encore des points d'eau ou l'on peut dormir encore paisiblement. Et une fois que les premiers rayons du soleil effleurent la surface de l'eau, on y ressort. Il nous faut un temps avant de reprendre notre forme Mélodique, mais après on peut repartir !

Bien que je suis inquiète, j'ai tout de même hâte de découvrir cette ville qui illustre ''l'amour''. Peut-être sera-t-elle Grande ? Colorée ? Ancienne ou même Pittoresque que sais-je. Une folle excitation m’envahis. La découverte de l'inconnu était une notion paradoxale. On est à la fois angoissé à l'idée qu'une chose puisse mal se passer, mais de l'autre côté, on a cette envie, se désir qui vous prend aux tripes de découvrir ce qui peut vous surprendre, vous fasciner. Et ce qui m'intéresse plus particulièrement, c'était l'esprit de la société dans cette ville. Nous on pense que les humains restent des êtres accueillants et généreux. Enfin, quand ils le veulent. On observe beaucoup les humains, et par moment nous ne comprenons pas le sens de leur action. Tenez par exemple leur égo. La fierté de certain les rendent tellement aigres. La rancune, la colère ou même le mépris....tous ceux-ci forment cet égo. Et des fois, ils restent dans un silence, ils ne préfèrent pas parler, ils ne préfèrent plus parler. Alors qu'il ne s'agit seulement que d'un manque de compréhension entre les deux êtres !
C'est triste, de voir que la mauvaise interprétation d'une personne puisse conduire les humains à se détester...que de préjugés, c'est déplorable.

Mais à Persia les choses sont différentes. Tout ce que je sais, c'est que cette ville possède une autre mentalité ! Normal ! C'est nous qui l'avions forgée. On avait fait en sorte que les gens soient le moins pris par le ''stress'' ou ''la frustration''. Des petits états d'âme qui pouvaient très vite les nuirent. Pour certains du moins, d'autres arrivent à gérer au mieux leur sentiments. Ils ont un don de se canaliser, tant mieux pour eux, et surtout pour nous, on pouvait davantage s'occuper des plus ''faibles'' si vous voulez. Et on a remarqué que c'était les personnes les plus aisées qui souffraient la plupart du temps de ces petites anomalies. Et comme se sont pratiquement les dirigeants. Il va de soit que les Mélodieuses doivent conserver au mieux leur état d'esprit, pour qu'ils puissent mieux gouverner. Tout est lié !

Quoi qu'il en soit, de mon côté je suis arrivée à la grande place principale de PERSIA. Au crépuscule, je marche dans la grande route principale, et j'ai le sourire aux lèvres ! Je dévore du regard, toutes l'architecture pittoresques des lieux, les marchés qui transposent leur produits vases, sculptures, tableaux, et autres babioles. Des restaurants aussi...Oh ! Par tous les saints ! Vous voyez la grande blonde qui n'arrête pas de plaquer son gros pif aux vitres de la boulangerie ? Bah c'est moi, ha ha ! Mais c'est pas ma faute, vous me montrez un gâteau, quelque chose à manger, soyez certain que dans les deux secondes qui suivent, vous ne l'avez plus le gâteau, et votre main non plus ! Faites attention....

Mais, il y a une chose qui me chagrinais légèrement, la "non-attention" des gens, envers ma personne. Certains me regardent, d'un bref coup d'oeil, et ils reprennent leur marche nonchalante. Quelques hommes avaient tout l'air de s'intéresser à moi, ou du moins, à ma taille de poitrine....Mais aucun d'eux ne reconnaît en moi l'angélique Mélodieuse ''Anna''. En même temps....qui pourrait me reconnaître ? Je n'ai jamais montré ma forme originelle, et encore moins posé mes pieds dans cette ville qui m'est pourtant si familière. Je me faisais un raison. Et ça me permettait de reprendre un minimum de sérieux et de me lancer dans mes premières recherches. J'ai pratiqué le voyeurisme, mais c'était pour la bonne cause !

Je me suis dirigé vers une allée de commerce. Il y avait des petits vendeurs ici et là, un marchand de fleurs sur l'angle de la rue, ou encore une vendeuse d'épice à ma droite, et quelques mètres plus loin, un marchand de vêtement. Je le connaissais, j'ai le souvenir d'avoir pousser quelques fois une petite mélodie pour lui redonner la volonté de coudre. La fatigue accumulée et le stress que les clients lui donnaient sous prétexte d'être insatisfaits de son travail y était pour beaucoup. Alors entre deux repassages de chemise, j'ai chanté pour lui. Il était adorable, et encore novice dans le monde du business. Il avait malheureusement faillit toucher la perte de son magasin, mais juste une fois ! Mais là, c'était parce qu'il avait appris un décès dans sa famille, si je me souviens bien je crois que c'était sa soeur, ou sa mère... Mais "Anna" était là ! Bien que je ne pouvais pas lui faire oublier la douleur d'une perte, je pouvais tout de même recoller quelques fragments de son coeur. Le pauvre garçon, il travaillait dur, et j'estimais que personne ne lui rendait son du. J'ai fait semblent de me faire passer pour une future petite cliente, qui passait par là, par hasard. J'ai effleuré quelques robes ici et là, et puis quand il m'a vue, son visage s'est illuminé. Quand j'ai sympathisé avec lui à propos des couleurs de vêtement, qu'est-ce que j'aime porter ect... il y a eu un "feeling" entre nous, je ne sais pas comment vous expliquez ça....J'ai l'impression quand lui parlant, tout s'arrête autour de moi ! C'est dingue ! Il avait l'âme chaleureuse. Il savait mettre à l'aise les gens. Je me suis senti détendue avec lui. En tout cas il avait le chic pour savoir trouver les belles paroles, aussi bien aux hommes qu'aux femmes, c'était un peu son point fort dans son business, comme ça, les gens se sentent obliger d’acheter un vêtement chez lui.

Il m'a offert une robe et il m'a dit " Je vous l'offre, je ne sais pas mais...je vous apprécie beaucoup. Je ne peux l'expliquer, quand je vous vois....j'ai l'impression de vous connaitre depuis toujours. J-je...je souhaite...et je tiens à vous donner celle-ci ! Elle est de ma dernière collection, et je pense qu'avec votre teint elle vous ira à merveille, Tenez" J'étais gênée ! Mais je n'ai pas pu refuser un cadeau aussi bien présenté. Je l'ai pris avec moi, et je lui fait un bisous avant de partir. Vous auriez du voir sa tête, il est devenu rouge comme une tomate, et il m'a sourit avec une telle timidité... Roh le garçon à croquer ! J'adore !

Je me suis retournée pour lui lancer un sourire de compassion, sur le moment, je l'ai senti hésité, et puis il m'a crié " J-j'espère vous revoir bientôt !"
Oh ! Qu'il ai tellement mignon ! Au moins je pouvais voir que mes chants ont pu être "gravés" dans le coeur de certain. Je peux vous dire quand regardant sa robe sur la route, j'ai eu la larme à l'oeil....

A Persia, la croyance envers Selena est immense. Dans le temple des prêtres, un sage qui avait l'habitude d'aller dans la ceinture de lumière, dit n'avoir jamais connu l'existence des Mélodieuses ! Je vous explique, je suis arrivée au dans le Sanctuaire de l'offrande, et le Sage qui avait longtemps cherché l'existence des Mélodieuses, m'a dit qu'au
final, il ne savait pas ce qu'étaient ces créatures. :

- Comment ? lui demandai-je. Vous êtes sûr de n'avoir jamais connu cette légende ?

J'ai eu la larme à l’œil.

-Ma douce, je ne crains que non. Cela vous affecte beaucoup, et
veuillez m'excuser de mon manque de connaissance à ce sujet. Mais si cela
vous attriste tant. Peut-être pourriez vous m'en faire part ? Racontez moi tout à propos de cette légende....

-Et bien...pour être honnête avec vous mon père je....J'ai soupiré un instant, j'ai essayé de trouver mes mots pour être assez explicite tout en conservant mon identité. Je repris: C'est une histoire qui est connu de tous, et je suis assez surprise de voir, que ce conte qui fut à l'époque légendaire, ne soit plus que néant dans la mémoire des gens...terminai-je en baissant le regard.

-Ne nombreuses légendes ont, élase, perdus de leur existence au fil des années qui se sont écoulées. Et les nombreuses sectes de la 7ème nuit, déforment nos écris. Les livres parlent effectivement de chants célestes, mais pensez-vous qu'elles puissent venir de ces créatures...."Les Mélodieuses" ?

- Oui j'en suis formelle ! criai-je

Ma voix résonne en échos dans tout le Temple, le Sage n'a pas su ou se mettre sur le moment. J'ai regardé les alentours, quelques visages se posent vers moi, se demandent pourquoi j'ai crier ainsi, et surtout pour si peu. Appartenant aux Mélodieuses, c'était humiliant. Je quitte les bâtiments et je me suis mis sur le rebord des escaliers, à l'extérieur du Temple. Le soleil n'aller par tarder à laisser place à la douce claire de lune, et moi je me contente seulement de fixer le sol, le visage inanimé, assise, la main sous le menton, et l'autre main agrippée à la robe du tailleur. J'attends, j'attends qu'on m'envoit signe, ou un indice....n'importe quoi !  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Xen Syn'lo


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : EXILE, RECHERCHE POUR TRAHISON
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Xen Syn'lo / RP LONG   Sam 6 Sep - 22:57

Ah j’en avais marre de ces conneries ! Je ne pouvais pas être tranquille cinq minutes. Quand ce n’était pas l’autre gosse faisant partis des animés comme moi qui me coursaient c’était des genres de flics galactiques. Ils ne connaissaient pas le repos sans déconner. A peine j’étais arrivé ici qu’on me poursuivait déjà pour une raison que j’ignorais. Bon il est vrai que je faisais du grabuge sur chacun des planètes sur lesquelles je passais en ce moment, mais en même temps à peine arrivé on me lâchait pas d’une semelle donc forcément ça n’aidait pas à la manœuvre.

Je voulais bien être poursuivi de temps en temps, mais constamment ça devenait lassant. Et puis ce n’était pas comme s’ils étaient assez intelligents pour m’attraper. J’avais toujours une longueur d’avance dans tout ce que je faisais et quand j’étais piégé je me sortais toujours de la chose, car j’étais imprévisible. Mon visage n’exprimait jamais rien ou alors un profond amusement qui avait le don d’énervé mes poursuivants ou de les surprendre ne s’attendant pas à une telle réaction. C’est vrai qu’en même temps quand on est pris au piège on ne rit pas aux éclats on réfléchit à une solution d’échappatoire. Eh ben moi, j’éclate de rire comme un demeuré ce qui déstabilise mes ennemis la plupart du temps et me permet de fuir sans réfléchir.

J’étais une fois de plus en mauvaise posture. Pour dire la vérité je ne savais pas comment m’en tirer cette fois. J’étais dans une impasse. Le mur d’un côté et les mecs de l’autre qui ne voulait qu’une chose c’était m’attraper. Pourquoi fallait-il que je tourne à droite ? J’aurais tourné à gauche il n’y aurait pas eu d’impasse enfin je ne crois pas. La prochaine fois je devrais inclure une sorte de GPS à mon bras multifonction histoire de ne pas me perdre une nouvelle fois dans une ville qui m’était inconnue. En attendant comment j’allais pouvoir me tirer de là sans encombre moi ? Y avait aucune fenêtre ouverte dans le coin, pas non plus de prise acceptable au niveau du mur pour tenter de l’escalader. Ce con était tout lisse autant escalader de l’eau ça revenait au même.

Bordel c’était jamais mon jour en ce moment ? Quand est ce que Dieu relâcherais un peu la pression sur moi ? Je devais déjà sauver ma race je n’avais pas besoin de complications en plus. Déjà que j’avais des crimes sur le dos qui n’étaient pas de mon fait, j’en prenais quand même la responsabilité alors fallait pas trop m’en demander non plus. Mais il faut croire que Dieu il en a vraiment rien à foutre de ma gueule, car il ne m’aurait pas laissé dans une telle panade sinon. D’ailleurs je me dis dans mon fort intérieur que si je m’en sortais je me ferais un plaisir d’embrasser la première femme que je croiserais histoire d’avoir un peu de réconfort malgré la baffe qui suivra sûrement derrière. Après l’effort le réconfort comme on dit et il allait me falloir de sacré efforts pour me tirer de là vivant.

Enfin jusqu’à ce que je pense à la nouvelle fonction que j’avais installé sur mon bras. Je l’avais complètement oubliée celle-là, mais grâce à elle j’allais m’en tirer sans soucis. Je l’ai tellement amélioré depuis que je l’ai que je ne sais plus ce que je peux faire avec des fois. D’ailleurs il était temps de prendre la poudre d’escampette, car sinon j’allais finir en passoire. Pourtant il y a marqué sur l’avis de rechercher à capturer vif, mais apparemment mort ça devait passer aussi… Autant ne pas rester là pour vérifier en tout cas. Je me retournais en trombe et courrais vers le mur comme un débile profond qui croyait pouvoir traverser le mur comme un fantôme.

Mes poursuivants avaient déjà commencé à faire feu et plusieurs balles étaient passées pas si loin que ça de mes oreilles fallait pas que je tarde à activer cette fonctionnalité. Cependant, vu que c’était la première fois que je l’utilisais j’espérais qu’elle n’allait pas merder en plein milieu du truc. Ça le ferait moyen de se retrouver éclipser dans les airs à la vitesse du son à cause d’un dysfonctionnement…Hé merde ! Je réfléchissais trop et voilà que je venais de me prendre une balle qui avait ricoché sur le mur. Mon autre bras avait pris. Bon ça va c’était assez éloigné des points vitaux donc je ne risquais rien de bien grave, mais il ne faudrait pas que je tarde à soigner ça. Je regardais le haut du mur et m’arrêtais à quelques centimètres de celui-ci. Je pris juste assez d’élan pour sauter sur celui-ci et m’élancer plus haut avant d’activer ma fonction maîtresse.

Fonction grappin active toi et que ça saute !

Mon bras se transforma aussitôt en grappin et fut expédier à l’aplomb de celui-ci. J’avais bien fait de sauter, car le fil qui me reliait au grappin n’était pas plus long que nécessaire. Heureusement que j’avais prévu un fil assez résistant pour soutenir deux fois mon poids car un de ces crétins des forces de l’ordre avait sauté et attraper la jambe droite. Je n’hésitai pas une seconde de plus et lui administrais un joli coup de godasse dans sa tronche en plein vol. Je ne regardais d’ailleurs pas où il atterrit n’en ayant strictement rien à faire.

La chose que je redoutais, finit par se passer. Vu que le grappin n’était qu’un prototype il ne se désactiva pas une fois que je fus au niveau du bâtiment, mais qu’après que je l’ai dépassé et du coup je fus bon pour un joli vol plané qui me fit terminer en plein milieu d’une réserve. Et pas n’importe laquelle s’il vous plaît celle d’une église. Dieu se foutait littéralement de ma gueule là il y avait plus à réfléchir.

Je me dépoussiérais puis sortis en soufflant. L’église était belle de l’extérieur, mais je me fichais pas mal de l’église, car je m’étais promis une chose si je m’en sortais et je devais respecter ça. Une jeune femme blonde était dos à moi sur les marches de l’église apparemment bien ennuyée. Bon ben il était temps de passer aux choses sérieuses. Je la pris par le bras délicatement pour la redresser à ma hauteur et avant qu’elle n’ait eu le temps de dire quoique ce soit je l’embrassais à pleine bouche avec bonheur.

Je la relâchais ensuite avec un sourire jusqu’aux oreilles.

Désolé je viens de sortir d’une situation périlleuse alors j’avais besoin d’être sûr que j’étais encore bel et bien vivant. Moi c’est Xen enchanté beauté.


Dernière édition par Xen Syn'lo le Dim 12 Oct - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anna Rose


Féminin Statut Social Du PERSONNAGE: : BIBLIOTHECAIRE ET DESSINATRICE SUR ART GRAPHIQUE 4D
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
10/100  (10/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Xen Syn'lo / RP LONG   Dim 12 Oct - 20:36

C'est arrivé si vite, je n'ai pas eu le temps de souffler. J'étais assise, pensive, avec le regard inquiet. Mon visage éteint, bercée dans un état lunatique. Je n'avais plus de perspective d'avenir, je ne savais pas comment faire pour redonner aux gens la connaissance et le souvenir de notre race. Tout le monde nous avait oublié, il restait seulement des fragments de mémoire chez certaines personnes, mais c'était insuffisant. Aucun d'eux n'étaient capable de poser une image ou encore même un visage sur notre être. Vers qui se diriger ? Ou puis-je trouver refuge ? Les questions commencèrent à défiler dans ma tête sans réponses concrètes. Me voilà bien partie. J'avais cette sensation que l'univers était contre moi. En plus de cette responsabilité de mon peuple qui s’appuyaient sur mes épaules, la motivation que j'avais eu, se dissipa très rapidement.

Je me suis apprêtée à contempler l’horizon pour y...je sais pas moi, trouver un indice dans cette ville si charnelle, avec une architecture de grâce ! Puisses-tu me donner une quelconque inspiration dans ma quête sans fin ! Mais je n'ai pas eu le temps de relever mon regard, que j'ai senti une main froide s'agripper à mon poignet gauche. Quand mon bras s'éleva, mon corps suivit le mouvement, j'en perdis  presque l'équilibre et la robe du couturier qui me fila entre les mains. Mince ! Désemparée par ce mouvement pour le moins impromptu, j'ai voulu ôter cette main agile pour y récupérer mon bien étendu sur le sol ! Mais cet homme avait eu l’intelligence de prolonger son action, tirant mon bras jusqu'à lui. Mon visage s'est retrouvé à l'embrasure du sien. J'ai eu seulement, le temps que de suffoquer. C'était comme prendre une grande inspiration avant de partir pour une grande plonger sous-marine. Mais le voyage n'en était que plus délectable, car je fus surprise par ce baisé pour le moins osé...mais juste ! Un homme, que je ne connaissais ni d'Aan'ham ni de Selena, plaqua avec exactitude ses lèvres contres les miennes. Il glissa avec douceur son autre main derrière mon dos et m'invita à se blottir contre lui. Je sentis la froideur de son long veston en cuir noir, et la chaleur de son corps après un dur effort. Les pulsions de ses muscles...je les ressentaient, ça battait à la chamade. Il était grand, imposant mais protecteur. Il avait l'art d'embrasser avec passion et avec sensation ! Dans ce baisé je ressentis toutes une palette de couleur. Un jaune électrique pour son énergie écrasante, un bleu azur pour sa généreuse tendresse, un noir abyssale pour son mystère et un rouge sang, pour sa passion. Il détenait une multitude d'auras, j'en ai eu des frissons, partout. Il continuait à m'embrasser, et s'imposa dans son baisée en le prolongeant. Je fus en transe. Il me déstabilisait, ferme et à la fois tendre, comme pour me dire « laisses moi encore quelques secondes, laisses moi encore te goûter » je pouvais déterminer, dans sa façon qu'il avait de me prendre dans ses bras que j'étais là son plus beau défouloir. Il rejetait toute une pression sur moi qu'il avait accumulé durant ses quelques heures. Mais cette pression n'était point insupportable, au contraire...c'était juste fantasmagorique. Cette souplesse, cette prestance qu'il avait dans son enlacement. Ce corps qui m'appartenait, n'était plus le mien, il me le déroba, et je n'étais qu'à ce moment là dans un état de supplice exaltant. Je me laissais faire. Il descella en moi une certaine pudeur que j'avais gardé jusqu'à présent. Il me délivra d'un poids. Vous savez, la responsabilité de faire renaître aux travers des mémoires, l'existence de mon être, est une tâche qui m'est insupportable. Mais cet homme avait banalisé puis même effacé toute cette charge grotesque. C'est fou ce qu'un baiser peut avoir comme effet. Et puis toute cette vague d'émotion, il arrêta net!
Il mit fin au baisé, et me laissa de glace. Après m'être imprégné de sa chaleur corporelle, s'était comme être m'extirper d'un fantasme, vous restez sur le moment la bouche béante, vos yeux se fixe seulement sur un objet visuel sans forcément y prêter une quelconque attention, et votre cœur commence tout juste à revenir à son rythme initial. Mais vous n'avez rien compris à ce qui vient de se passer, MAIS RIEN !

Je reste un moment stoïque, j'oublie presque la robe qui était tombée il y de cela quelques minutes.

C'est comme un grand coup d'éclat, je n'arrive pas à m'en remettre, pour moi ça reste encore trop vague et surtout...trop fraie pour y laisser le moindre commentaire, la moindre répartie. A croire qu'il avait dérobé aussi ma voix ! J'aurai eu l'air bien maline en tant que Mélodieuse, finit de pousser la chansonnette, parce que tu as cédé à la tentation vilaine ! Et on me dévisagera, et ça sera finit pour Anna Rose. Soudain l'homme à l'allure svelte engagea la conversation :
- Désolé je viens de sortir d’une situation périlleuse alors j’avais besoin d’être sûr que j’étais encore bel et bien vivant. Moi c’est Xen enchanté beauté.

Dit-il avec, ce sourire si charmeur. Il a une dentition parfaite, sans le moindre défaut apparent, et d'une blancheur ! Mon dieu, si vous auriez été à ma place, comment auriez-vous pu ne pas tomber dans l'intensité de son regard. Il vous transperce jusqu'à l'âme, un jaune or que j'entrevoie sur les contours de son iris. La peau pâle, et une mâchoire bien délimité. Un léger duvet qui remonte jusqu'en dessous de ses oreilles en s'arrentant à la limite de son cou, les cheveux courts légèrement en batailles et qui laissaient quelques reflets blonds platines. Un ange ? Un vampire ? Il a là toutes les caractéristiques pour être l'un des deux en tout cas. Il me fascine. Je n'arrive pas à sortir quoi que se soit de ma bouche : un mot, une syllabe ou bien même une interjection. Rien ne voulait sortir ! Pourtant, Selena seule le sait ! Je veux lui demander d’où il vient, qui il est, mais à croire que mon corps n'est plus à mon contrôle ! Oh ! Mais oui ! Ça doit être ça………c’est un sorcier ! Il m'a jeté un sort d'emprisonnement. L'angoisse monte, suivit de la panique. Je tremble légèrement, et je le regarde avec monstruosité et je finis par hausser la voix. Je libère un souffle, et je monte involontairement dans les aiguës en criant :

-Monstre…. !
Soudain, je plaque mes deux mains sur ma bouche, comme pour y retenir d'autres mots qui se bousculent. J’écarquille les yeux, je redresse les épaules et c'est à ce moment là ou je me sens idiote. Une stupide amatrice, débutante, naïve. J'avais là une belle façon de rétorquer son baisé, il doit me prendre sur le moment comme une folle. En même temps, si je peux me défendre ne serait-ce que quelques instants, difficiles de réagir avec une certaine objectivité quand un homme vous tombe dans les bras, et vous embrasse sans plus attendre avec engouement. Même en étant une femme qui sait s'y prendre avec les hommes. Je peux vous dire qu'aucune femme ne résiste à cela. Si l'une d'elle se met à gifler l’émetteur du baisé…c’est qu'elle n'assume pas que ça lui à plu, tout simplement. Mais moi, j'ai accepté avec plaisir et puis s'en vouloir vous mentir…j’en redemande ! C'est dingue non ? Mais si j'entreprends le baiser…ça risque d'aller un peu plus loin…


Je glisse mon regard sur le sol, puis vint à reprendre au plus vite la malheureuse robe abandonnée. Je vérifie, ça ce qu'elle n'est pas eu la moindre déchirure. Je glissa en douceur ma main pour y rejeter la poussière qui s'était infiltrée dans le tissu, puis je blottis la tenu contre ma poitrine. Je me sens à nouveau vulnérable, même...nue face à lui. Je me repris quelques instant, et oriente une mèche de ma chevelure vers l'arrière de mon oreille gauche. Je poursuis ma parole avec un ton plus soutenu et suave :


« Je suis navrée, Anna enchantée… » Je lui tendit ma main pour l'inviter à se présenter avec juste diplomatie. Sur quoi je finis par tendre un sourire à mon tour.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Xen Syn'lo


Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : EXILE, RECHERCHE POUR TRAHISON
Grade :


Niveau
Nombres de points RP:
2/100  (2/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Xen Syn'lo / RP LONG   Dim 19 Oct - 14:35

Si on m’avait dit que la première femme que je rencontrerais serait une telle beauté je me serais promis bien plus qu’un simple baiser. Je me demandais si je pourrais l’embrasser à nouveau en fait. Elle était juste Wouah ! Quand je pense que je venais de déposer mes lèvres sur les siennes j’en étais encore tout retourné, même si je ne laissais rien paraître. En même temps c’est moi qui l’avait embrassé donc si je me montrais embarrasser elle se dirait sûrement que je ne suis pas très net dans ma tête ce qui n’est pas totalement faux soit dit en passant. Plus je la regardais et plus j’étais envoûté par sa splendeur. Ce n’était pas mon genre du tout pourtant, elle était quoi au juste ? Plus j’y réfléchissais plus je me disais qu’elle n’était pas humaine. Après tout comment pourrait-elle me faire autant d’effet avec un seul baiser ? Bon je dois reconnaître que ces douces lèvres et son regard argenté étaient un véritable délice, mais de là à avoir le cœur qui bat à cent à l’heure ? Je suis peut-être malade ? Non ce n’est pas possible, je suis un Animé et jusqu’à maintenant je n’avais jamais connu la maladie.

Ce serait donc bel et bien un sort ? Quoique ça pouvait être aussi une attirance sexuelle quand j’y pense. Après tout, j’étais un coureur de jupons je ne pouvais pas le nier. Pourtant je sentais bien qu’elle était différente, le seul souci c’est que je ne savais pas du tout en quoi elle était différente. Elle avait l’air normal, des cheveux d’un blond éclatant au soleil, des yeux argents qui paraissait bien plus précieux que tout l’or du monde et un corps des plus sexy qui plus est. Houlà, je divergeais grave là. Et puis je n’arrivais pas à regarder ailleurs quand elle était là et je ne me contentais pas de regarder son visage si vous voyez ce que je veux dire. Elle a tout ce qu’il faut là où il le faut et la plupart des hommes lui sauterait dessus avec le plus grand plaisir. Et je ne faisais pas exception au contraire j’avais limite envie de la garder rien que pour moi.

Je soupirais me disant que j’avais vraiment perdu la boule. En plus, le silence qui s’installait autour de nous devenait vraiment pesant. Pas que j’avais quelque chose contre elle, mais depuis notre rencontre elle n’avait toujours pas ouvert la bouche ou fais le moindre mouvement alors je me sentais un peu mal. Je l’avais choquée peut-être ou carrément dégoûtée ? Je ne savais rien de tout ça vu qu’elle restait dans un silence des plus complets. Ce que je remarquais d’ailleurs c’est qu’elle ne m’avait même pas frappé. Pourtant c’était la réaction de la plupart des femmes après un truc pareil qu’un baiser volé par un inconnu. Pourtant rien était venu attendait-elle le bon moment pour que je n’ai pas le temps d’éviter ? En la regardant je voyais que non, mais alors qu’attendait-elle bordel ? Si elle ne faisait rien j’allais finir par lui refaire un bisou moi.

Si ça se trouve c’était un test pour voir si j’étais capable de le refaire alors qu’elle n’avait pas le dos tourné cette fois. Mais qu’est-ce que je pensais sérieux ? C’était débile de penser ça !  Elle finit par ouvrir enfin la bouche pour me dire un truc qui me fit l’effet d’un électrochoc. Elle me hurla « monstre ». Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, mais dans un sens elle n’avait pas vraiment tort, je vivais depuis longtemps et paraissait toujours aussi jeune, en plus de ça j’avais un bras robotique dernière génération. J’étais loin d’être humain alors je ne pouvais pas la blâmer de me dire ça. Pourtant, je sentis comme quelque chose se fissuré en moi quand je l’entendis de sa bouche. On me le disait souvent, mais que ça vienne d’elle me blessa bien plus que je ne l’aurais pensé. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, j’étais curieux de la connaître davantage et en même temps je me l’interdisais vu que pour elle je n’étais qu’un monstre…

Je finis par respirer doucement pour me calmer et arrêter de déprimer. Le fait que j’étais dipolaire me faisait souvent perdre les pédales pour un rien franchement. Surtout qu’elle venait de mettre les mains sur sa bouche comme si elle regrettait ce qu’elle venait de dire. Il faut croire que dans sa tête y avait pas mal de bouleversement aussi. Au moins comme ça je ne serais pas le seul à être complètement dingue, on sera deux.

Je la vis ramasser la robe qu’elle avait fait tomber puis la serrer contre elle quand elle se présenta enfin à moi avec une voix des plus mélodieuses. Elle me sourit en me tendant la main. Un sourire radieux qui aurait éblouis toute une planète à lui seul. Je regardais sa main tendue prêt à la lui serrer en signe de bonne foi quand j’entendis les voix de mes poursuivants. Ceux-ci n’avaient pas encore abandonnés. Il venait par là. Je lui pris donc sa main, mais pas pour lui serrer, pour l’emmener avec moi au niveau d’un des piliers du temple afin de nous cacher. Je la plaquais contre le premier rencontrer et mettait un doigt sur sa bouche en signe de silence.

Les hommes passèrent et restèrent quelques minutes cherchant dans les environs. Ils n’avaient pas pensés une seule seconde au temple ce qui pouvait être logique vu que je ne croyais pas trop en dieu et tout le tra la la. Tandis qu’ils continuaient leur patrouille, je ressentis le souffle d’Anna dans mon cou. Il était chaud et rapide ce qui me fit frissonner d’excitation. Le cou étant ma zone érogène si elle continuait comme ça j’allais finir par me sentir très embarrassé et surtout coincé au niveau du pantalon. Et on ne peut pas dire que ce soit le bon moment pour ça…

Je la regardais voulant lui dire de tourner la tête autre part que vers mon cou. Mais ces yeux étaient soudain si brillants tout près et ses lèvres tellement envoûtantes que je ne pus m’empêcher de l’embrasser une nouvelle fois approfondissant cet échange bien plus intensément que le premier vu que ce serait sûrement le dernier. Plus je l’embrassais et plus j’en redemandais, mais il fallait que je stoppe ça sinon cela pourrait devenir dangereux pour elle. Je ne devais pas rester avec elle trop longtemps ou sinon elle finirait rechercher elle aussi et je ne voulais pas lui causer plus de problème que ce que je venais de faire à l’instant. Elle devait sûrement en avoir marre de se faire embrasser sans qu’on lui demande la permission et surtout par un inconnu qui sortait d’elle ne savait où.

Désolé Anna, ce n'est pas dans mes habitudes d'embrasser une femme par surpris comme ça. Tu es si charmante que j'en perds mes moyens.
Revenir en haut Aller en bas
MJ
Admin

Masculin Statut Social Du PERSONNAGE: : MAÎTRE DU JEU
Badge :


Niveau
Nombres de points RP:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Anna Rose - Xen Syn'lo / RP LONG   Sam 13 Fév - 5:29



Cloturation du RP


Fermeture du RP : Les points RPs sont tout de même distribués, mais vous recevez la moitié de ceux que vous auriez pu avoir.



Anna Rose : 2 points RP
Xen Syn'Lostar : 2 points RP


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Anna Rose - Xen Syn'lo / RP LONG   Aujourd'hui à 15:39

Revenir en haut Aller en bas
 

Anna Rose - Xen Syn'lo / RP LONG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le jeu de la Rose
» Le jeu de la Rose
» Une rose à dix
» La rose à dix
» La Rose à Dix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost In My Dream :: L'UNIVERS DE SOLINVANIA (Place à L'aventure !) :: KONDOR - Le Monde De SELENA :: PERCIA - La Citée de L'Amour-